LOF, CONFIRMATION & PEDIGRE

RESUME
    En France, les critères d'appartenance à une race canine figurent au 'standard' rédigé pour chaque race. Même issus de parents de race pure, les chiots devront subir une vérification individuelle après leur fin de croissance (12 ou 18 mois selon les races), afin de déceler d'éventuels défauts. C'est à l'occasion de cette épreuve de 'confirmation' que l'inscription provisoire au Livre des Origines Françaises (LOF) sera définitivement validée, donnant droit à une inscription définitive et à la délivrance du 'pédigré'.
    Cette démarche permet une sélection génétique par la reconnaissance des meilleurs individus dont il est raisonnable de penser qu'ils sont susceptibles de transmettre à leur descendance les caractéristiques de la race.

UN PEU D'HISTOIRE
    Toutes les races de chiens sont issues du type primitif, morphologiquement proche du loup ou du chien de berger: museau fin, corps aussi long que haut etc. C'est au fil des millénaires que l'usage a sélectionné des races locales tantôt pour le travail du bétail (chiens résistants), la chasse aux rongeurs (petits ratiers à forte machoire), la défense ou l'attaque (molosses) ou la compagnie (petits chiens au pelage doux).
    C'est au 19ème siècle que la grande diversité des races actuelles est née. A la recherche de la perfection pour un usage particulier et soucieux de retrouver de façon certaine dans la descendance les caractéristiques désirées, des amateurs éclairés se sont aventurés dans l'art de créer, fixer ou améliorer des races de chiens à partir de sujets d'exception nés dans les campagnes. Au-delà de la morphologie, les capacités spontanées et le caractère adapté à la tâche étaient les critères de choix.
    Les britanniques se sont tout particulièrement illustrés dans cet exercice où l'envie de briller stimulait les amateurs fortunés et éclairés. Français et allemands ont également travaillé dans le même sens sur le continent, empruntant volontiers aux chiens d'outre-Manche, et réciproquement.

L'OBJECTIF
    Les races de chiens existant aujourd'hui sont issues d'efforts de sélection raisonnés menés principalement depuis 150 ans. C'est sur ce socle que les cynophiles travaillent encore aujourd'hui, cherchant à maintenir le résultat des anciens et, éventuellement, l'améliorer sans le dénaturer.
    Ce travail ne peut se faire sans connaître la généalogie des sujets recensés pour chaque race. Il est également indispensable de distinguer et encourager les meilleurs en vue de leur reproduction. Telle est la mission des clubs de races canines réunis en France par la SCC Société Centrale Canine. Cette mission est jugée de portée nationale, placée sous la tutelle du Ministère de l'Agriculture.

LE PRINCIPE
    Eleveurs et particuliers désireux de maintenir la pureté des races canines sont encore aujourd'hui invités à se fréquenter, afin d'obtenir des portées de qualité permettant de perpétuer les caractéristiques particulières de chaque race. Expositions, revues cynophiles, Internet, banques de semence sont autant d'outils développés dans ce sens.
    L'autorité de tutelle confie à chaque club de race le soin de promouvoir sa race de prédilection, favoriser la diffusion des portées nées chez les éleveurs et les particuliers, animer réunions et expositions.

UN SYSTEME DECLARATIF
    Le principe est celui de la déclaration spontanée dès la saillie entre sujets appartenant à la même race, inscrits au registre de cette race. La naissance des chiots est déclarée, en vue de l'établissement d'un document nominatif reconstituant leur généalogie. A ce stade, les chiots sont inscrits à titre PROVISOIRE au Livre des Origines Françaises (LOF).

UN CERTIFICAT PROVISOIRE
    Le document remis à l'acheteur n'est donc pas un pédigré mais seulement un document retraçant la généalogie supposée du chiot. Dans l'hypothèse où celui-ci serait issu d'une saillie intempestive méconnue et ne ressemblerait pas à son père, il appartient au club de race de s'assurer individuellement de l'allure du chien en fin de croissance. De même, un chiot issu de champions peut présenter des défauts de constitution qui conduiront à l'exclure lorsqu'il sera présenté en vue d'obtenir confirmation de son appartenance à la race.
    Cette vérification conduit les maîtres à le présenter à un 'juge', désigné par le club parmi les amateurs les plus éclairés. C'est la fameuse 'confirmation' qui permet l'obtention du 'pédigré' attestant de l'inscription définitive du chien au Livre des Origines.
    Les séances de confirmation ont souvent lieu à la faveur d'expositions, mais pas seulement. Elles peuvent s'effectuer sur rendez-vous pris auprès d'un juge accrédité par le club et la SCC.

LA CONFIRMATION EST-ELLE OBLIGATOIRE ?
    La confirmation est facultative. Mais, en son absence, le chien et sa descendance ne peuvent revendiquer appartenir à la race en question. Ils ne font alors que ressembler à cette race, sans en porter la dénomination. Les documents les concernant porteront la mention 'type teckel' ou 'genre chihuahua' permettant d'évoquer seulement la morphologie générale du chien. Par comparaison, les grands vins obéissent à un cahier des charges précis, notamment territorial. Les grappes récoltées de l'autre côté du petit chemin délimitant la région de référence ne finiront pas dans les mêmes bouteilles et ne pourront prétendre porter les étiquettes les plus prestigieuses.
    Renoncer à faire confirmer son chien, c'est empêcher sa progéniture de prétendre appartenir à la race.

COMMENT PROCEDER POUR LA CONFIRMATION ?
    Inscrivez le chien auprès de la SCC à une manifestation au cours de laquelle une séance de confirmation est organisée pour la race qui vous concerne. Pour une séance de confirmation inviduelle, prenez rendez-vous auprès du club de la race.
    Habituez au préalable le chien à se présenter en mouvement et à l'arrêt. Assurez-vous qu'il se laissera manipuler facilement par un inconnu (ouvrir la bouche, palper sommairement etc). En prévision des rassemblements de chiens, mettez-vous en règle concernant les vaccinations et munissez-vous des documents sanitaires utiles. N'oubliez pas le certificat de naissance qui vous a été remis précédemment.
    La confirmation peut être ajournée si le chien n'est pas au mieux de sa forme et susceptible de passer ultérieurement l'examen avec succès. Il peut aussi être recalé définitivement pour des points de non-confirmation majeurs. Si le chien n'est pas jugé conforme, vous pouvez faire appel de la décision auprès de la SCC. Un chien recalé peut être présenté une deuxième fois, mais pas davantage.
    Il n'y a pas d'âge limite pour présenter un chien à la confirmation. Un dossier médical peut être demandé chez certaines races (radiographies particulières des hanches etc). Laver et brosser le chien est recommandé. Un toilettage est recommandé pour certaines races, sans être imposé.

LES CAS PARTICULIERS
    Nés à l'étranger, les chien peuvent tout de même prétendre à une inscription au Livre des Origines Français, après confirmation. Il sera demandé de fournir les documents généalogiques du pays d'origine.
    Pour certaines races à l'effectif très réduit, les chiens exceptionnels mais sans origines certifiées peuvent éventuellement rejoindre le LOF avec quelques réserves: seuls les chiots issus de leur 4ème génération pourront être présentés en confirmation en vue du pédigré.

UNE INSCRIPTION DEFINITIVE
    Le pédigré, la note obtenue lors de la confirmation, ainsi que les titres récoltés en concours sont autant d'incitations à faire reproduire les sujets les plus remarquables. Cette démarche suppose établi que l'essentiel des caractéristiques du chien seront transmis à sa descendance.